CONSULTATIONS sur RDV

22 Résidence Les Capucines

Avenue Napoléon Bonaparte

84800 L'ISLE SUR LA SORGUE

Marie Marcel

Thérapies brèves / Hypnothérapie

Siret 49947625700039

Tél : 06 18 90 37 67

marie-laure.marcel@sfr.fr

  • facebook Marie Marcel Thérapeute
  • White Instagram Icon

© Kilycom-studio 2017

Trouver son havre de paix intérieur

October 8, 2017

Ce post est en lien avec l'atelier-découverte autour du shiatsu et de l'hypnose qui a été mis en place le 6 octobre en partenariat avec Céline Leray-Fribault (praticienne en shiatsu). Il nous semblait pertinent de marier cet atelier avec le cycle de la nature du moment et la saison automnale correspond parfaitement à cette quête de havre de paix intérieur.

 

En effet, après un cycle d'énergie plein et fort que fut notre été avec ses longues périodes de canicule, l'automne lui, est associé à une "descente" qui va nous mener progressivement vers l'hiver, qui est le point le plus bas de notre énergie.

L'automne est la saison du retirement, du retour sur soi, dans son espace intérieur.  La saison automnale est source de transformation des énergies vers une sorte de "retraite", une mise au repos. Période propice également à une prise en charge de ce qui nous sert et nous permet donc d'avancer et puis, à l'image des arbres qui perdent leurs feuilles, c'est le temps pour lâcher ce qui nous alourdi, ce qui n'a plus lieu d'être.

 

Sur le plan physique, c'est prendre soin de son corps, le chouchouter, le réchauffer, le soigner. Modifier sa façon de se nourrir après les excès éventuels de la saison estivale.

Sur le plan émotionnel, le temps de trier son passé, lâcher-prise, être doux et bienveillant avec soi, apprendre à s'aimer de façon inconditionnelle, cultiver l'art de l'indulgence envers soi et les autres, oser se sentir vulnérable (et faire la différence entre vulnérabilité et faiblesse). Se réconcilier avec soi tout simplement.

Sur le plan relationnel, c'est prendre et/ou affirmer sa place dans la bienveillance, dans l'amour. C'est construire et/ou rénover notre rempart bienfaiteur ou notre bulle protectrice. C'est aussi savoir dire non à trop de sollicitations, se respecter dans ses besoins, ses attentes, ses désirs et respecter ceux des autres.

Sur le plan spirituel, c'est une période propice au retour sur soi, au centrage, à l'ancrage, aux moments de silence, d'introspection. Ce qui nous amène à plus de discernement, de savoir faire un pas de côté sur les évènements, les situations...

 

Nous avons la responsabilité de notre bien-être. L'une des choses qui nous empêche d'aller bien, c'est que la plupart du temps, nous avons l'habitude de rejeter sur les autres la responsabilité de notre bien-être. D'où l'importance de ne pas se sentir dépendants des autres pour aller bien et de ne pas culpabiliser de se sentir bien. Les autres font comme ils peuvent avec leurs limites et sont libres de leurs ressentis et du regard qu'ils portent sur les évènements. Nous pouvons donc que nous transformer nous-même avant tout, sans se laisser "polluer" par le mal-être des autres, et apprendre à se protéger en installant notre rempart bienfaiteur ou notre bulle protectrice. Ce qui n'est pas incompatible avec notre empathie et la compassion pour les autres. Mais à sa juste place.

 

Comment peut-on arriver à être véritablement responsable de notre bien-être me direz-vous ?

Par l'amour de soi. En opposition à ce qui nous a été largement inculqué enfant par notre éducation, nos croyances...

En effet, nous avons cru que si papa et maman nous aimaient comme on aime des enfants sages et gentils, nous ne manquerions de rien... et nous sommes nombreux à avoir grandi en croyant que nous n'avions pas fait assez d'efforts pour arriver à être aimé de cet amour absolu, inconditionnel. D'où l'émergence d'une culpabilité, de freins dans l'expression de nos émotions, avec mise en place de "masques" et de "costumes" pour se faire aimer. Pourtant, ces masques ne nous sauverons pas de notre peur. Car malgré ceux-ci, il ressort pour beaucoup d'entre nous, que nous avons avancé dans la vie avec une peur au ventre. La peur de ne pas être aimé, à l'origine d'une multitude de "problématiques".

La seule personne à savoir comment nous avons besoin d'être aimé, c'est nous-même. Nous pouvons donc nous-même nous donner cet amour absolu et inconditionnel. Tout part de nous et en nous.

 

Pour conclure, l'automne c'est aussi se recentrer dans nos foyers, après nos festivités de l'été en extérieur... c'est allumer des bougies, faire un feu de cheminée, changer la décoration de la maison, faire du tri, du rangement pour nous préparer un nid plus douillet et chaleureux avant les premiers frimas de l'hiver. C'est donc un état d'esprit. Pas forcément teinté de négatif de par la lumière qui baisse... c'est se reconnecter à notre belle lumière intérieure, à notre feu intérieur en le nourrissant de nos passions, de nos rêves, de nos projets.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Blog

A la Une

Confusion? Brouillard ?...laisser-aller...

December 1, 2017

1/4
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon